Sur les traces de l'ORA du Gard

                             [1]

Voir les photos de 2009  Voir les articles de presse

Marche de nuit du Grand Belly à La Vallonnière.

Sur les traces de l’ORA[2] du Gard

« Corps Franc Ardennes »

 

« FONCE et VENGE »

 

Le 1er mars 1942, Georges Vigan-Braquet, reçut le commandement du 20 e B.C.A. Il devait assumer celui-ci jusqu'au 27 novembre de la même année, date de la dissolution de l'armée de l'armistice.

En mai 1943, il fut chargé de s'occuper de l'O.R.A. dans les Basses Alpes; mais il avait dû se replier sur la rive droite du Rhône sur ordre du commandement des Troupes d'occupation italiennes comme suspect d'activités clandestines au profit du Gouvernement provisoire d'Alger.

A la fin du mois d'août 1943 le capitaine Jacques Lécuyer (dit "Sapin"), chef régional de l'Organisation de Résistance de l'armée (O.R.A.) pour la région de Marseille (R2) lui demande de prendre en charge l'organisation de ce mouvement dans le Gard.

Cinq groupements sont prévus :

Le premier à Nîmes.

Le second à Rochefort-du-Gard (capitaine Versini, lieutenant Chmilewsky, de l'armée de l'air).

Le troisième à Lussan et Alès.

Le quatrième à Anduze.

Le cinquième à Pont-Saint-Esprit.

24 mai 1944, "Roger se monte en ménage", parachutage de 3 tonnes de matériel et une boite de poil à gratter. Armement pour 72 hommes (3 sections).

5 juin 1944 au soir, un message de la B.B.C. "Le gendarme dort d'un œil", annonce aux initiés que l'heure du maquis a sonné. Le message d'alerte a été immédiatement assorti d'une directive plus précise : "Nous roulerons sur le gazon". C'est l'application immédiate du "plan vert" (sabotage des installations ferroviaires) et, d'une manière plus générale, un ordre de guérilla totale. C'est le 10 juin qu'un message du général Kœnig prescrit de : "Freiner au maximum les opérations de guérilla". C'est dans cette optique que le Commandant Vigan-Braquet décide d'appliquer le "Plan vert". Dès le 6 juin, les spécialistes du sabotage commandés par le lieutenant Chmilewsky procèdent à un dynamitage sur un point sensible de la ligne de chemin de fer Nîmes-Avignon. Quelques jours plus tard, un deuxième sabotage est effectué sur la ligne Nîmes-Le Teil.

La période de "mise en sommeil du maquis", entre le 6 juin et le 15 août, va être mise à profit pour parachever la formation du corps franc.

Nuit du 15 août "déclenchement des opérations actives" embuscade de la section du lieutenant Pichat dans les combes de Valliguières.

Nuit du 16 août la section de l'adjudant-chef Coulaud procédera à la coupure du réseau de transmission. Improvisation d'une embuscade qui failli tourner mal, (attaque de deux véhicules léger qui précédé une colonne de la XIe Panzer) riposte "musclée".

Le 18 août les chars de la XIe Panzer Division stationnent à 400 mètres des défenses du camp. La décision de déménager est prise, car en plus les réserves d'eau tarissent.

Dans la nuit du 19 au 20 août 1944, le Corps Franc des Ardennes quittait le camp du Grand Belly pour venir s'implanter au château de La Vallonnière dans les bois de Sabran. Deux jours après cette véritable épopée, les maquisards reprenaient leurs opérations de harcèlement sur les colonnes de la XIXe armée allemande en pleine retraite.

Le 26 août à midi, au milieu d'une foule en liesse, ils rencontraient devant l'hôtel de ville de Bagnols-sur-Cèze les premiers éléments français de l'armée débarquée.

Soixante et un ans après, l'Association Saint-Pons Patrimoine a organisé une marche souvenir. Suite au succès rencontré par cette première édition, l'association envisage de récidiver l'année prochaine, avec cette fois pour objectif de se rapprocher au plus près de l'itinéraire qui fut suivi par les maquisards la nuit du 19 août 1944.

Pour en s'avoir plus lire les livres : " ARDENTE CEVENNE, ET LA CEVENNE S'EMBRASSA, AU TEMPS DES LONGUES NUIT de Aimé Vielzeuf, QUAND LE GARD RESISTAIT de Pierre Mazier & Aimé Vielzeuf ".

Pour tous renseignements complémentaires, n'hésitez pas à nous contacter :

Tel : 04 66 82 09 31 - 06 70 39 92 96 par Email à l'adresse suivante : patremu(a)free.fr Remplacer (a) par @

ou écrire à:

Association Saint Pons Patrimoine

Marche du 19 août

Mairie de St Pons

30330 Saint-Pons-la-Calm

Télécharger le bulletin d'inscription 2012



Tracé du trajet de la marche du 19 août 2005 Camp du Grand Belly à La Vallonnière

 

Avertissement : ce tracé est celui suivi par l’Association Saint-Pons Patrimoine lors de sa 1ère marche du 19 août 2005. L’ASPP ne prétend pas que ce tracé correspond exactement avec le parcours effectué par l’ORA le 19 août 1944.


[1] « Le patronyme Ardennes a été choisi par le Commandant Vigan-Braquet en liaison avec le totem du sanglier, qui symbolise la vie d'hommes des bois agressifs ». II aurait pu ajouter qu'il entendait ainsi dépister les services secrets ennemis abusés par cette subtilité géographique. Le corps franc prend pour devise "Fonce et Venge". Extrait du livre Quand le Gard Résistait de Pierre Mazier et Aimé Vielzeuf.

[2] Organisation de Résistance de l’Armée